Le Brexit, tout le monde s'en fiche aujourd'hui ?

 

L'actualité économique et les marchés financiers sont dominés par les épisodes publics ou les rumeurs orientées concernant la négociation commerciale entre les États-Unis et la Chine. De fait, dans les derniers mois, les effets porteurs des politiques monétaires accommodantes ou ultra-accommodantes des grandes banques centrales, sur fond de stabilisation de la croissance, n'ont trouvé de résistance sur les marchés financiers que face à la montée des tensions de la guerre commerciale. Il y a pourtant bien des risques qui semblent ignorés ou peu pris en compte. Parmi ceux-ci, il est un qui a disparu des radars dans des proportions qui surprennent un peu : le Brexit.

          

  La phase 1 des négociations a débouché en décembre 2017 mais l'optimisme de façade devait être fortement pondéré

 

Les négociations internes dans le Royaume-Uni, et aussi celles avec les négociateurs de l'Union Européenne, se font discrètes. C'est en principe de bon augure, tant que la surenchère médiatique et politique peut polluer des pourparlers complexes et quelquefois techniques. En l'espèce, c'est aussi parce qu'il est de plus en plus difficile d'y voir clair, d'appréhender l'évolution des choses. Plus cela a avancé, plus les dates ont été repoussées, plus le dossier est flou. On n'a pas l'impression que les « décideurs », au sein du gouvernement et du Parlement britannique, au sein de la Commission ou dans les gouvernements continentaux derrière l'Allemagne, contrôlent la situation.

La phase 1 de la négociation menée entre le gouvernement de Mme May et les négociateurs continentaux emmenés par M. Barnier s'était conclue en décembre 2017 sur un accord cadre. Cela pouvait être considéré comme encourageant, 18 mois après le référendum du 23 juin 2016 ayant décidé de la sortie du Royaume- Uni de l'Union Européenne. L'optimisme devait cependant être tempéré par le périmètre de cette phase 1 et par la nécessité que ces accords, validés par l'Europe des 27 « restants », le soit finalement par le Parlement de Westminster.

 

Plus d'intentions que d'engagements dans la phase 1, un accord final a besoin de concret

 

Le compromis de décembre 2017 a été validé par les chefs d'État et de gouvernement de l'Union Européenne sous la forme d'un satisfecit marqué par le volontarisme : ils avaient estimé que des « progrès suffisants » avaient été réalisés et permettaient que la phase 2 des négociations soit enclenchée. En fait de progrès, on avait constaté plus d'intentions que d'engagements. Le principe de la facture du divorce avait été retenu, avec une estimation de 40 à 50 milliards d'euros, à acquitter par le Royaume-Uni à l'UE, en fonction de la réalisation de projets engagés ou décidés et pour la part de financement revenant aux britanniques. Ce qui annonçait un versement au montant inconnu pour une part et étalé au moins sur une dizaine d'années.

De même le règlement des statuts des impatriés (ressortissants européens résidant au Royaume-Uni et sujets britanniques résidant dans l'UE) avaient été remis à plus tard, sur la base de principes plutôt flous. Enfin, la reconstruction de frontières physiques et maritimes entre la République d'Irlande et la province de l'Ulster avait été écartée, sans que des modalités pratiques de frontières commerciales ou fiscales soient évoquées.

Cette fameuse phase 1 ne réglait pas grand-chose de vraiment concret, on le voit. Sa validation en Conseil Européen avait simplement permis d'aborder la phase 2, c'est-à-dire l'accord au fond, devant être validé par les continentaux. Pour Westminster, c'est l'accord global (phases 1 et 2) qui devait faire l'objet d'un vote positif.

 

Les britanniques en position de faire avaler aux européens une solution très favorable de membre associé sur le modèle suisse ou norvégien

 

C'est justement le Parlement britannique qui a pris en main en 2018 et jusqu'à aujourd'hui, sinon l'issue de la négociation, du moins le calendrier. De report en report, d'hypothèses en hypothèses, de votes des Communes en votes des Communes, les étapes de la dernière chance ont aujourd'hui un terme fixé au 30 octobre. Les sujets d'Elizabeth II vont donc élire des députés au Parlement européen à l'issue d'un scrutin tenu le 23 mai.

Les deux grands partis – conservateur et travailliste – sont partagés en interne sur la question du Brexit. Cependant, leurs dirigeants ont de bonnes chances d'arriver à un accord plutôt majoritaire. Il semble qu'ils visent même à présenter leur schéma aux continentaux de façon à ce qu'il puisse être validé avant l'ouverture de la session de Strasbourg le 2 juillet. Cet accord qui permettrait aux Anglais de suivre leur tradition diplomatique de défense stricte de leurs intérêts, on en imagine finalement les contours.

Le maintien d'une union douanière pourrait être l'élément central de la garantie de relations économiques étroites entre le continent et le Royaume-Uni dans l'avenir. On comprendra qu'il s'agirait dans les grandes lignes de ce que le brief donné aux négociateurs en octobre 2016 cherchait à éviter : accorder au sortant les avantages d'un membre tout en l'exonérant de contraintes. Donner au Royaume-Uni un statut comparable à celui de la Suisse ou de la Norvège qui sont loin d'avoir sa taille, ne pourra à terme qu'inciter d'autres pays à quitter l'Union pour être traité de la même façon généreuse.

La couleuvre sera sans doute difficile à avaler par les continentaux et, en particulier par le président français. Mais la nécessité d'éviter un Brexit sans accord (no deal) est maintenant bien comprise et le gouvernement allemand a trop d'intérêt en jeu pour ne pas chercher à imposer un accord. Sa position a toutes les chances d'emporter la décision.

 

Les bénéfices de la dévaluation compétitive de la livre sterling maintenus plaident pour les actions de la City

 

Si effectivement la nécessité devait finalement faire loi, le Royaume-Uni pourrait poursuivre dans un environnement qui ne lui a pas si mal réussi depuis 2016. Sa croissance moyenne est un peu supérieure à celle de la France et un peu inférieure à celle de l'Allemagne. Il n'y a pas eu de rupture : le poids de l'incertitude politique et économique, en particulier sur l'investissement, a été contrebalancé par la baisse de la livre sterling. La monnaie britannique a perdu 25 % face à l'euro. Ainsi l'économie britannique a pu bénéficier d'une dévaluation compétitive tout en restant - pour le moment - dans l'Union Européenne.

La suite des opérations pourrait permettre aux britanniques, grâce à une union douanière, de conserver l'arme du change dans le marché européen. Des pays comme l'Italie ont une croissance bloquée par la force de l'euro, la France a un moment sous-performé l'Allemagne pour les mêmes raisons : on imagine mal que de nouveaux mécanismes de souplesse ne s'instaurent finalement pas au sein de la zone euro après une nouvelle donne face au Royaume-Uni. Le risque du Brexit est sans doute aujourd'hui d'abord celui de la règle du jeu entre continentaux.

En tout état de cause, la stabilisation de la livre et l'analyse politique et économique plaident pour les actions anglaises dont la décote par rapport aux Bourses de la zone euro a des raisons de se réduire.

 

 

GASPAL COURT TERME :
OPCVM de Trésorerie « flexible »

GASPAL COURT TERME est un OPC obligataire court terme de volatilité inférieure à 0,50%. Il investit dans des actifs de taux à court terme (maturité résiduelle des titres inférieure à 2 ans) : marché monétaire et obligations privées principalement "investment grade" (minimum BBB-), directement ou à travers des OPC.

FLEXIBLE ANNUEL :
OPCVM Obligataire Court Terme

FLEXIBLE ANNUEL est un OPC obligataire, essentiellement investi dans des produits de taux court-moyen terme et accessoirement, en actions et en OPC spécialisés en actions. Analyse "top down" de l'allocation stratégique et tactique.

GASPAL CONVERTIBLES :
OPCVM obligations convertibles ou assimilées zone Euro

L'OPC gère activement un portefeuille diversifié de valeurs mobilières constitué essentiellement d'obligations convertibles ou assimilées de la zone euro.

GASPAL PATRIMOINE :
OPCVM diversifié « patrimonial » gestion « flexible »

GASPAL PATRIMOINE est un OPC diversifié flexible de nature patrimoniale ayant pour objectif une performance asymétrique cherchant à bénéficier des hausses des marchés et à éviter les baisses en gérant activement l'exposition aux risques (actions, taux, crédit...) tels que décrit dans le prospectus de l'OPC et les reportings mensuels.

GASPAL EURO OPPORTUNITÉS :
OPCVM actions « situations spéciales » zone Euro, éligible au PEA

GASPAL EURO OPPORTUNITES repose sur une approche « stock picking » de sélection de valeurs grandes et moyennes capitalisations sous valorisées, susceptibles de bénéficier d’une évolution de leur capital (OPA, rachat du flottant…) ou d’une restructuration industrielle ou financière.

GASPAL CROISSANCE DIVIDENDES :
OPCVM actions rendement zone Euro, éligible au PEA (parts de capitalisation IC et RC, part de distribution RD)

GASPAL CROISSANCE DIVIDENDES repose sur une approche « bottom up » de sélection de valeurs offrant un rendement attrayant. Il cherche des valeurs à forts dividendes ainsi que des valeurs dont le dividende offre un bon potentiel de croissance à moyen et long terme.

INVESTISSEURS PROFESSIONNELS - MENTIONS LÉGALES GASPAL GESTION

PRÉAMBULE
Notre site internet présente des OPC dont la commercialisation est autorisée en France et éventuellement dans d’autres pays, avant de poursuivre sur notre site, merci de bien vouloir en prendre connaissance et de les accepter. Leur visualisation requiert l'acceptation de votre part des conditions exposées ci-dessous. Si vous n'acceptez pas ces conditions, nous vous invitons à ne pas accéder aux pages suivantes. La société de gestion ne saurait être tenue pour responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site.

Vous êtes actuellement connecté au site : www.gaspalgestion.com, édité par GASPAL GESTION, société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF sous le n° GP 98-31.
Capital Social : 278 900 €
Siège social : 7 boulevard de la Madeleine 75001 PARIS
N° d’inscription du RCS : Paris 419 439 377
N° d’identification TVA : FR96419439377

CONDITIONS D’UTILISATION DU SITE
GASPAL GESTION ne saurait être tenu responsable des différentes informations financières et boursières contenues sur ce site.
GASPAL GESTION vous informe par ailleurs que le contenu ainsi que la présentation du site peuvent être modifiés à tout moment.
GASPAL GESTION porte à votre connaissance que les informations contenues dans ce site ne sauraient en aucun cas être constitutives d’une quelconque proposition contractuelle ni même revêtir les caractéristiques d’une simple offre ou proposition d’investissement dans l’un de nos supports d’investissements. L’investissement dans des produits peut entrainer un risque de perte en capital. Il revient à tout investisseur, préalablement à toute décision d’investissement, de vérifier auprès de ses conseils habituels que l’accès à nos produits lui est adapté et ne fait pas l’objet d’une restriction quelconque due à son statut juridique et ou qu’il n’est pas ressortissant d’un pays ou les lois interdisent ou réglementent l’accès à certains produits.
Ces renseignements figurent donc à but purement informatifs. Tout investissement dans les fonds GASPAL GESTION ne pourrait se faire qu’après avoir consulté au préalable le document d’information clef pour l’investisseur ainsi que les rapports annuels des fonds. Pour de plus amples informations merci de prendre contact avec Mr Christian GINOLHAC, cginolhac@gaspalfinance.com
Malgré l’attention portée par nos services au contenu de ce site, GASPAL GESTION ne saurait être tenue responsable d’une quelconque erreur, omission, imprécision ou information erronée figurant sur ce site.
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La société de gestion ne saurait être tenue responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site.

PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES
Conformément à la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978, GASPAL GESTION vous informe que l’utilisateur de ce site bénéficie d’un droit d’accès, de rectification ou de suppression de ces données personnelles conformément à la loi « informatique et liberté » du 6 janvier 1978 Pour l’exercer, tout utilisateur peut s’adresser au gestionnaire de ce site par :
- Courrier : 7 Boulevard de la Madeleine - 75001 Paris
- Email : info@gaspalgestion.com

LIENS HYPERTEXTES ET VIRUS
L’utilisateur reconnait utiliser les différents logiciels de protection contre l’intrusion de virus, GASPAL GESTION ne saurait être tenu responsable de tout préjudice subis par l’utilisateur de ce site.
GASPAL GESTION ne saurait en outre être tenu responsable de l’utilisation de liens hypertextes qui pourraient figurer sur ce site.

DROITS D’AUTEURS ET PROPRIÉTÉS INTELLECTUELLES
GASPAL GESTION est propriétaire de l’ensemble des éléments constituant ce site (données, dessins, graphiques).
Toute reproduction, diffusion ou rediffusion de ce site qu’elle soit totale ou partielle sans le consentement express et préalable de GASPAL GESTION est interdite.

Vous devez cocher la case pour accepter et continuer
Je suis un Investisseur Professionnel en France et je reconnais et accepte pleinement cette clause de non-responsabilité ainsi que les Conditions générales et la Politique de confidentialité.

INVESTISSEURS NON PROFESSIONNELS - MENTIONS LÉGALES GASPAL GESTION

PRÉAMBULE
Notre site internet présente des OPC dont la commercialisation est autorisée en France et éventuellement dans d’autres pays. Avant de poursuivre sur notre site, merci de bien vouloir prendre connaissance de nos mentions légales et de les accepter. Leur visualisation requiert l'acceptation de votre part des conditions exposées ci-dessous. Si vous n'acceptez pas ces conditions, nous vous invitons à ne pas accéder aux pages suivantes. La société de gestion ne saurait être tenue pour responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site.

Vous êtes actuellement connecté au site : www.gaspalgestion.com, édité par GASPAL GESTION, société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF sous le n° GP 98-31.
Capital Social : 278 900 €
Siège social : 7 boulevard de la Madeleine 75001 PARIS
N° d’inscription du RCS : Paris 419 439 377
N° d’identification TVA : FR96419439377

CONDITIONS D’UTILISATION DU SITE
GASPAL GESTION ne saurait être tenu responsable des différentes informations financières et boursières contenues sur ce site.
GASPAL GESTION vous informe par ailleurs que le contenu ainsi que la présentation du site peuvent être modifiés à tout moment.
GASPAL GESTION porte à votre connaissance que les informations contenues dans ce site ne sauraient en aucun cas être constitutives d’une quelconque proposition contractuelle ni même revêtir les caractéristiques d’une simple offre ou proposition d’investissement dans l’un de nos supports d’investissements. L’investissement dans des produits peut entrainer un risque de perte en capital. Il revient à tout investisseur, préalablement à toute décision d’investissement, de vérifier auprès de ses conseils habituels que l’accès à nos produits lui est adapté et ne fait pas l’objet d’une restriction quelconque due à son statut juridique et ou qu’il n’est pas ressortissant d’un pays ou les lois interdisent ou réglementent l’accès à certains produits.
Ces renseignements figurent donc à but purement informatifs. Tout investissement dans les fonds GASPAL GESTION ne pourrait se faire qu’après avoir consulté au préalable le document d’information clef pour l’investisseur ainsi que les rapports annuels des fonds. Pour de plus amples informations merci de prendre contact avec l'un des responsables de la Société.
info@gaspalgestion.com
Malgré l’attention portée par nos services au contenu de ce site, GASPAL GESTION ne saurait être tenue responsable d’une quelconque erreur, omission, imprécision ou information erronée figurant sur ce site.
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La société de gestion ne saurait être tenue responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site.

PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES

Conformément à la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978, GASPAL GESTION vous informe que l’utilisateur de ce site bénéficie d’un droit d’accès, de rectification ou de suppression de ces données personnelles conformément à la loi « informatique et liberté » du 6 janvier 1978 Pour l’exercer, tout utilisateur peut s’adresser au gestionnaire de ce site par :
- Courrier : 7 Boulevard de la Madeleine - 75001 Paris
- Email : info@gaspalgestion.com

LIENS HYPERTEXTES ET VIRUS
L’utilisateur reconnait utiliser les différents logiciels de protection contre l’intrusion de virus, GASPAL GESTION ne saurait être tenu responsable de tout préjudice subis par l’utilisateur de ce site.
GASPAL GESTION ne saurait en outre être tenu responsable de l’utilisation de liens hypertextes qui pourraient figurer sur ce site.

DROITS D’AUTEURS ET PROPRIÉTÉS INTELLECTUELLES
GASPAL GESTION est propriétaire de l’ensemble des éléments constituant ce site (données, dessins, graphiques).
Toute reproduction, diffusion ou rediffusion de ce site qu’elle soit totale ou partielle sans le consentement express et préalable de GASPAL GESTION est interdite.

Vous devez cocher la case pour accepter et continuer
Je suis un Investisseur Non Professionnel en France et je reconnais et accepte pleinement cette clause de non-responsabilité ainsi que les Conditions générales et la Politique de confidentialité.