La fin d'un feuilleton pénible de 40 mois

Il aura fallu près de 40 mois pour que le vote des ressortissants du Royaume-Uni du 23 juin 2016 soit mis en application. Il apparaît maintenant que la date butoir du 31 octobre sera plus ou moins respectée, a priori avec un accord entre les 27 pays restants au sein de l'Union Européenne et le Royaume-Uni. On a bien compris que la pratique du référendum n'est pas cohérente avec une démocratie représentative, d'autant plus quand elle est installée depuis 800 ans. Accord ou pas accord, deal ou no deal, le Parlement de Westminster tranchera, sans qu'on soit certain que les conséquences soient finalement bien différentes, au-delà des à-coups de court terme. En témoigne le flegme des marchés financiers face aux derniers soubresauts.
En tout état de cause, la fin de ce feuilleton pénible qui a surtout décrédibilisé l'ensemble des institutions européennes, est bienvenue. En tournant la page, les pays du Vieux Continent et le Royaume-Uni vont se contraindre à construire un nouveau périmètre institutionnel, administratif, juridique et fiscal pour les agents économiques, personnes physiques comme entreprises.


Le double registre du « Fais-moi peur » s'étiole

Les négociations auront été longues. Les deux parties avaient à perdre dans une séparation brutale et il est vain de chercher à déterminer qui aurait le plus souffert d'une indépendance britannique sans contraintes ou accord particulier avec le Continent. Au fur et à mesure des négociations, il est bien apparu que le double registre « Fais-moi peur » s'est étiolé. Chacune des parties a su brandir la menace d'un scénario du pire pour obliger l'autre à des concessions.

Il s'agit bien de concessions en partant de positions de principe qui étaient assez tranchées à l'origine. Du côté continental, le refus d'un statut de partenaire associé comparable à celui de la Suisse ou de la Norvège était le plus gros du grief donné aux négociateurs emmenés par M. Barnier. Du côté insulaire, le refus de toutes règles ou lois supranationales s'appliquant aux ressortissants du Royaume ou à des étrangers en Grande Bretagne ou en Irlande du Nord, tout en conservant l'accès au marché unique.
Les menaces réciproques ont trouvé leurs limites simplement avec le temps : personne n'était finalement en position de force pour prendre le risque d'une vraie cassure et d'un Royaume-Uni séparé du Continent pour les biens comme pour les personnes. Finalement, l'affaire est rentrée dans le cadre des négociations classiques de Bruxelles. Le scénario tourne aujourd'hui presque à la caricature avec les fameux effets de manche de la dernière nuit.


Le statut d'associé a été accordé au Royaume-Uni qui garde des avantages, sans conserver toutes les contraintes. Pourquoi encore tant de problèmes ?

Des deux côtés, et en particulier de celui de l'Allemagne qui reste prééminente, une fois compris qu'on avait trop à perdre pour ne pas être conciliant sinon même gentil, les contours d'un accord se sont fixés. Pourquoi alors tant de problèmes dans cette phase finale ?
Le consensus est acquis sur le prix de sortie (le Brexit bill) ou en tout cas sur la façon de le déterminer et pour le calendrier d'un paiement étalé. Une cote mal taillée pour le statut juridique des « impatriés », c'est-à-dire les ressortissants de l'Union au Royaume-Uni et des sujets de Sa Majesté sur les continents a été avancée, en particulier pour les lois et tribunaux compétents. Elle ne règle pas grand-chose, mais laisse du temps pour trouver un fonctionnement satisfaisant.
Sur le plan économique, le fameux statut d'associé sera accordé au Royaume-Uni, qui finalement et malgré les déclarations bruxelloises, conservera l'essentiel des avantages de membre de l'UE sans en subir toutes les contraintes et sans en financer le fonctionnement.
Derrière ces accords de fond, les problèmes rencontrés sont doubles. Le premier, le principal c'est la reconstitution d'une frontière en Irlande. Le second, c'est le poids de la Chambre des Communes qui peut casser les deals à tout moment.


Une gestion sans heurts de la frontière irlandaise, mais encore et toujours la pression de la Chambre des Communes qui sert les négociateurs britanniques

Le cas de l'Irlande (et sans doute accessoirement celui de Gibraltar) se règle sans vraiment se régler. Le maintien de l'Ulster dans une zone douanière sans frontière physique peut assurer un fonctionnement de vie courante normal aux populations de l'entité républicaine et de la province de la couronne. Pour ce qui concerne les opérations plus large de commerce donnant lieu à réexport vers le continent, les écarts de taxes seront gérés par des procédures de déclarations, avec des vérifications comptables et, de façon plutôt exceptionnelle, des contrôles physiques.

Ce montage qui doit éviter les blocages et conduire progressivement à une nouvelle organisation reste une monnaie d'échange (parmi d'autres) pour le Parlement britannique. Sans qu'ils l'aient provoqué, les membres de la Chambre des Communes auront permis au Premier ministre de relancer la pression qu'ils exerçaient sur les négociateurs de l'Union. Les votes négatifs à répétition, renforçant la probabilité d'un no deal ont, en quelque sorte, contraint les équipes de M. Barnier à plus de concessions.


Vers une concurrence britannique basée sur les dumpings qui serviront ses intérêts

Westminster a joué du fonctionnement institutionnel du pays et de sa capacité de blocage pour servir la fameuse maxime de Lord Palmerston, « L'Angleterre n'a pas d'amis, elle n'a que des intérêts ».
L'avenir des relations trans-Manche sera davantage fixé au travers d'un gentleman agreement à fixer pour un fonctionnement équitable que par les textes eux-mêmes, qu'un deal soit trouvé ou un no deal consenti. Tous les sportifs savent qu'inventeurs du fair play, les Anglais le traduisent par des règles qui leurs donnent l'avantage. La nouvelle page qui va s'ouvrir cet hiver va forcément conduire les britanniques à plus encore d'agressivité concurrentielle, sans craindre – du fait du départ de l'UE – de forcer un dumping social, fiscal, règlementaire, commercial. Il n'y aura pas beaucoup de solidarité à attendre de la part des rois de la concurrence plus ou moins loyale, mais la règle est finalement comprise et s'est imposée.

GASPAL COURT TERME :
OPCVM de Trésorerie « flexible »

GASPAL COURT TERME est un OPC obligataire court terme de volatilité inférieure à 0,50%. Il investit dans des actifs de taux à court terme (maturité résiduelle des titres inférieure à 2 ans) : marché monétaire et obligations privées principalement "investment grade" (minimum BBB-), directement ou à travers des OPC.

FLEXIBLE ANNUEL :
OPCVM Obligataire Court Terme

FLEXIBLE ANNUEL est un OPC obligataire, essentiellement investi dans des produits de taux court-moyen terme et accessoirement, en actions et en OPC spécialisés en actions. Analyse "top down" de l'allocation stratégique et tactique.

GASPAL CONVERTIBLES :
OPCVM obligations convertibles ou assimilées zone Euro

L'OPC gère activement un portefeuille diversifié de valeurs mobilières constitué essentiellement d'obligations convertibles ou assimilées de la zone euro.

GASPAL PATRIMOINE :
OPCVM diversifié « patrimonial » gestion « flexible »

GASPAL PATRIMOINE est un OPC diversifié flexible de nature patrimoniale ayant pour objectif une performance asymétrique cherchant à bénéficier des hausses des marchés et à éviter les baisses en gérant activement l'exposition aux risques (actions, taux, crédit...) tels que décrit dans le prospectus de l'OPC et les reportings mensuels.

GASPAL EURO OPPORTUNITÉS :
OPCVM actions « situations spéciales » zone Euro, éligible au PEA

GASPAL EURO OPPORTUNITES repose sur une approche « stock picking » de sélection de valeurs grandes et moyennes capitalisations sous valorisées, susceptibles de bénéficier d’une évolution de leur capital (OPA, rachat du flottant…) ou d’une restructuration industrielle ou financière.

GASPAL CROISSANCE DIVIDENDES :
OPCVM actions rendement zone Euro, éligible au PEA (parts de capitalisation IC et RC, part de distribution RD)

GASPAL CROISSANCE DIVIDENDES repose sur une approche « bottom up » de sélection de valeurs offrant un rendement attrayant. Il cherche des valeurs à forts dividendes ainsi que des valeurs dont le dividende offre un bon potentiel de croissance à moyen et long terme.

INVESTISSEURS PROFESSIONNELS - MENTIONS LÉGALES GASPAL GESTION

PRÉAMBULE
Notre site internet présente des OPC dont la commercialisation est autorisée en France et éventuellement dans d’autres pays, avant de poursuivre sur notre site, merci de bien vouloir en prendre connaissance et de les accepter. Leur visualisation requiert l'acceptation de votre part des conditions exposées ci-dessous. Si vous n'acceptez pas ces conditions, nous vous invitons à ne pas accéder aux pages suivantes. La société de gestion ne saurait être tenue pour responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site.

Vous êtes actuellement connecté au site : www.gaspalgestion.com, édité par GASPAL GESTION, société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF sous le n° GP 98-31.
Capital Social : 278 900 €
Siège social : 7 boulevard de la Madeleine 75001 PARIS
N° d’inscription du RCS : Paris 419 439 377
N° d’identification TVA : FR96419439377

CONDITIONS D’UTILISATION DU SITE
GASPAL GESTION ne saurait être tenu responsable des différentes informations financières et boursières contenues sur ce site.
GASPAL GESTION vous informe par ailleurs que le contenu ainsi que la présentation du site peuvent être modifiés à tout moment.
GASPAL GESTION porte à votre connaissance que les informations contenues dans ce site ne sauraient en aucun cas être constitutives d’une quelconque proposition contractuelle ni même revêtir les caractéristiques d’une simple offre ou proposition d’investissement dans l’un de nos supports d’investissements. L’investissement dans des produits peut entrainer un risque de perte en capital. Il revient à tout investisseur, préalablement à toute décision d’investissement, de vérifier auprès de ses conseils habituels que l’accès à nos produits lui est adapté et ne fait pas l’objet d’une restriction quelconque due à son statut juridique et ou qu’il n’est pas ressortissant d’un pays ou les lois interdisent ou réglementent l’accès à certains produits.
Ces renseignements figurent donc à but purement informatifs. Tout investissement dans les fonds GASPAL GESTION ne pourrait se faire qu’après avoir consulté au préalable le document d’information clef pour l’investisseur ainsi que les rapports annuels des fonds. Pour de plus amples informations merci de prendre contact avec Mr Christian GINOLHAC, cginolhac@gaspalfinance.com
Malgré l’attention portée par nos services au contenu de ce site, GASPAL GESTION ne saurait être tenue responsable d’une quelconque erreur, omission, imprécision ou information erronée figurant sur ce site.
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La société de gestion ne saurait être tenue responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site.

PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES
Conformément à la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978, GASPAL GESTION vous informe que l’utilisateur de ce site bénéficie d’un droit d’accès, de rectification ou de suppression de ces données personnelles conformément à la loi « informatique et liberté » du 6 janvier 1978 Pour l’exercer, tout utilisateur peut s’adresser au gestionnaire de ce site par :
- Courrier : 7 Boulevard de la Madeleine - 75001 Paris
- Email : info@gaspalgestion.com

LIENS HYPERTEXTES ET VIRUS
L’utilisateur reconnait utiliser les différents logiciels de protection contre l’intrusion de virus, GASPAL GESTION ne saurait être tenu responsable de tout préjudice subis par l’utilisateur de ce site.
GASPAL GESTION ne saurait en outre être tenu responsable de l’utilisation de liens hypertextes qui pourraient figurer sur ce site.

DROITS D’AUTEURS ET PROPRIÉTÉS INTELLECTUELLES
GASPAL GESTION est propriétaire de l’ensemble des éléments constituant ce site (données, dessins, graphiques).
Toute reproduction, diffusion ou rediffusion de ce site qu’elle soit totale ou partielle sans le consentement express et préalable de GASPAL GESTION est interdite.

Vous devez cocher la case pour accepter et continuer
Je suis un Investisseur Professionnel en France et je reconnais et accepte pleinement cette clause de non-responsabilité ainsi que les Conditions générales et la Politique de confidentialité.

INVESTISSEURS NON PROFESSIONNELS - MENTIONS LÉGALES GASPAL GESTION

PRÉAMBULE
Notre site internet présente des OPC dont la commercialisation est autorisée en France et éventuellement dans d’autres pays. Avant de poursuivre sur notre site, merci de bien vouloir prendre connaissance de nos mentions légales et de les accepter. Leur visualisation requiert l'acceptation de votre part des conditions exposées ci-dessous. Si vous n'acceptez pas ces conditions, nous vous invitons à ne pas accéder aux pages suivantes. La société de gestion ne saurait être tenue pour responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site.

Vous êtes actuellement connecté au site : www.gaspalgestion.com, édité par GASPAL GESTION, société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF sous le n° GP 98-31.
Capital Social : 278 900 €
Siège social : 7 boulevard de la Madeleine 75001 PARIS
N° d’inscription du RCS : Paris 419 439 377
N° d’identification TVA : FR96419439377

CONDITIONS D’UTILISATION DU SITE
GASPAL GESTION ne saurait être tenu responsable des différentes informations financières et boursières contenues sur ce site.
GASPAL GESTION vous informe par ailleurs que le contenu ainsi que la présentation du site peuvent être modifiés à tout moment.
GASPAL GESTION porte à votre connaissance que les informations contenues dans ce site ne sauraient en aucun cas être constitutives d’une quelconque proposition contractuelle ni même revêtir les caractéristiques d’une simple offre ou proposition d’investissement dans l’un de nos supports d’investissements. L’investissement dans des produits peut entrainer un risque de perte en capital. Il revient à tout investisseur, préalablement à toute décision d’investissement, de vérifier auprès de ses conseils habituels que l’accès à nos produits lui est adapté et ne fait pas l’objet d’une restriction quelconque due à son statut juridique et ou qu’il n’est pas ressortissant d’un pays ou les lois interdisent ou réglementent l’accès à certains produits.
Ces renseignements figurent donc à but purement informatifs. Tout investissement dans les fonds GASPAL GESTION ne pourrait se faire qu’après avoir consulté au préalable le document d’information clef pour l’investisseur ainsi que les rapports annuels des fonds. Pour de plus amples informations merci de prendre contact avec l'un des responsables de la Société.
info@gaspalgestion.com
Malgré l’attention portée par nos services au contenu de ce site, GASPAL GESTION ne saurait être tenue responsable d’une quelconque erreur, omission, imprécision ou information erronée figurant sur ce site.
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La société de gestion ne saurait être tenue responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site.

PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES

Conformément à la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978, GASPAL GESTION vous informe que l’utilisateur de ce site bénéficie d’un droit d’accès, de rectification ou de suppression de ces données personnelles conformément à la loi « informatique et liberté » du 6 janvier 1978 Pour l’exercer, tout utilisateur peut s’adresser au gestionnaire de ce site par :
- Courrier : 7 Boulevard de la Madeleine - 75001 Paris
- Email : info@gaspalgestion.com

LIENS HYPERTEXTES ET VIRUS
L’utilisateur reconnait utiliser les différents logiciels de protection contre l’intrusion de virus, GASPAL GESTION ne saurait être tenu responsable de tout préjudice subis par l’utilisateur de ce site.
GASPAL GESTION ne saurait en outre être tenu responsable de l’utilisation de liens hypertextes qui pourraient figurer sur ce site.

DROITS D’AUTEURS ET PROPRIÉTÉS INTELLECTUELLES
GASPAL GESTION est propriétaire de l’ensemble des éléments constituant ce site (données, dessins, graphiques).
Toute reproduction, diffusion ou rediffusion de ce site qu’elle soit totale ou partielle sans le consentement express et préalable de GASPAL GESTION est interdite.

Vous devez cocher la case pour accepter et continuer
Je suis un Investisseur Non Professionnel en France et je reconnais et accepte pleinement cette clause de non-responsabilité ainsi que les Conditions générales et la Politique de confidentialité.