Après l'accord de façade, la négociation commence vraiment

Le continent est isolé du Royaume-Uni depuis le début du mois. Isolé ? Pas vraiment bien sûr et pas seulement grâce au tunnel. La phase de transition qui s'est ouverte peut se définir comme un statu quo. Jusqu'à la fin de l'année au moins, les règles du marché unique continuent à bénéficier aux continentaux comme aux insulaires. On a un peu l'impression qu'après des mois de palabres pour parvenir à un accord de global, ce dernier est largement de façade : derrière la façade, il y a les détails et, dans les détails se cache le diable. Le divorce prononcé, la négociation commence vraiment.


Retour du double chantage : la menace d'une issue qui pénaliserait tout le monde

Les enjeux économiques ne sont pas les seuls et ce ne sont sans doute pas ceux qui ont été le plus pris en compte par les participants au référendum de 2016. Cependant, les nouvelles règles du jeu qui doivent entrer en vigueur le 1er janvier prochain vont avoir des conséquences de court et de long termes qui peuvent maintenir le dynamisme des pays européens (continent, y compris hors UE, comme îles britanniques) ou, à l'inverse, peser très durablement sur les perspectives économiques et financières de l'ensemble. On retrouve le double chantage qui marque les négociations du Brexit depuis le début. Des deux côtés, on veut préserver ses propres intérêts en brandissant la menace d'une issue qui serait destructrice. Mais des deux côtés, on sait que des erreurs pour définir le statut des relations outre-manche pénaliseraient fortement les uns et les autres.


Chaque partie proclame qu'elle n'est pas demandeuse


Pourtant, on se retrouve dans un début classique pour de telles discussions. Chacun proclame qu'il n'est pas demandeur.
C'est une affirmation solidement affichée du côté britannique. Le Premier ministre a – plutôt logiquement – prolongé ses engagements de campagne : le Brexit avait comme but d'affranchir le Royaume-Uni de diktats venus de Bruxelles ou de Berlin et il se refuse par avance à recevoir à nouveau des leçons. Des « règles du jeu équitables » ne lui seront pas imposées, et c'est en tant que nation souveraine qu'il entend fixer ses règlementations en matière de droit du travail, de régimes sociaux, d'aides publiques, d'environnement et, bien sûr, de normes et de fiscalité. Si la nécessité d'organiser les relations avec le Continent s'impose à eux comme aux pays de l'Union, les Britanniques ne cherchent pas d'accord qui se ferait au détriment de leur souveraineté.
Du côté de l'Union Européenne, on subordonne a priori l'objectif d'un accord complet de libre échange, sans droits de douane et sans quota, à une concurrence britannique « ouverte et loyale », c'est-à-dire en respectant finalement les règles de Bruxelles. Les divergences – qui pourraient être considérées comme une révision à la baisse des contraintes internes au Royaume-Uni – seraient d'une certaine façon sanctionnées par des limitations d'accès au marché unique.


La pêche : le risque le plus grave ou un leurre d'entrée en négociation ?

Les différends sont ainsi centrés sur le commerce, mais comptent de vrais points d'achoppement en matière de sécurité, de droit des personnes, et de frontières, tant maritimes que terrestres (pour l'Irlande et même Gibraltar). Les législations qui vont « rapatrier » les fonctions gouvernementales qui étaient assurées par la Commission Européenne devront aussi être jugées compatibles en Europe.
L'accord global que voudraient imposer les négociateurs de l'UE ne va pas être simple à trouver dans ces conditions. Du côté britannique, ce qui est recherché est, à l'inverse, la conclusion d'accords spécifiques allant jusqu'à des régimes divers de contrôle et d'arbitrage au cas par cas. L'entrée en négociation est habile dans cet objectif : les exceptions déclarées par Londres à cette partition des règles nouvelles sont la pêche, le commerce et la sécurité qui devraient se placer sous des règles globales.

La pêche ? Pourquoi est-ce le premier des sujets de négociation qui a été retenu ? Les enjeux ne sont pas nuls évidemment, mais, en plongeant dans le différend mis en avant par M. Johnson, les négociateurs européens sont un peu tombés dans un piège. L'interdiction immédiate (ou sa menace) au lendemain du Brexit des eaux territoriales de la Manche a en quelque sorte imposé le calendrier. Le tiers des poissons pêchés par les acteurs des grands pays continentaux a été pêché dans les eaux territoriales du Royaume-Uni et, singulièrement autour des îles anglo-normandes (dont les eaux restent ouvertes jusqu'à la fin de l'année). La rupture de l'accord de politique commune de la pêche de 1970 a été qualifiée de « risque de rupture le plus grave » par Michel Barnier, le négociateur européen.

Les services financiers vont être le grand enjeu

Ce risque en est-il vraiment un ? Il semble plus que probable que les eaux territoriales ne seront finalement pas interdites, fût-ce au prix d'une exonération respective de droits de douane sur les produits des pêches. Mais, les Britanniques vont demander plus en échange. C'est bien sûr les services financiers qui vont être visés. L'accès de la City aux services financiers européens va être une des grandes affaires. La suivante sera la poursuite de l'intégration des secteurs manufacturiers à ceux du continent, sujet par sujet.
Le préalable de l'accord sur la pêche met sur la table le rapport de force. C'est pas mal joué du côté britannique, mais ce serait finalement destructeur pour les deux parties de jouer sur la force la définition des règles communes. Chacun comprend le risque de « no deal ». Cela posé, la relance budgétaire qui s'annonce au Royaume Uni n'incitera pas M. Johnson à presser le calendrier : moins les importations seront ainsi subventionnées, mieux ce sera de son point de vue.

Les scénarios économiques de court terme confirmés

Le deal – sans doute des accords nombreux – sera évidemment trouvé. Mais, déjà les Européens ont renoncé à une convergence absolue et à un accord global. M. Barnier l'a avoué : « il faudra maîtriser les divergences ». Le constat prend en compte la complexité de la ratification des accords trouvés, par la Chambre des Communes, par le Parlement Européen, par chacun des 27 pays de l'Union Européenne.
L'ambition revue à la baisse ne bouscule pas les scénarios de croissance de court terme modeste des deux côtés de la Manche : 1 % cette année et l'année prochaine en zone euro contre 1,2 % au Royaume-Uni, à ajuster en fonction de l'évolution du change euro/sterling.

GASPAL COURT TERME :
OPCVM de Trésorerie « flexible »

GASPAL COURT TERME est un OPC obligataire court terme de volatilité inférieure à 0,50%. Il investit dans des actifs de taux à court terme (maturité résiduelle des titres inférieure à 2 ans) : marché monétaire et obligations privées principalement "investment grade" (minimum BBB-), directement ou à travers des OPC.

FLEXIBLE ANNUEL :
OPCVM Obligataire Court Terme

FLEXIBLE ANNUEL est un OPC obligataire, essentiellement investi dans des produits de taux court-moyen terme et accessoirement, en actions et en OPC spécialisés en actions. Analyse "top down" de l'allocation stratégique et tactique.

GASPAL CONVERTIBLES :
OPCVM obligations convertibles ou assimilées zone Euro

L'OPC gère activement un portefeuille diversifié de valeurs mobilières constitué essentiellement d'obligations convertibles ou assimilées de la zone euro.

GASPAL PATRIMOINE :
OPCVM diversifié « patrimonial » gestion « flexible »

GASPAL PATRIMOINE est un OPC diversifié flexible de nature patrimoniale ayant pour objectif une performance asymétrique cherchant à bénéficier des hausses des marchés et à éviter les baisses en gérant activement l'exposition aux risques (actions, taux, crédit...) tels que décrit dans le prospectus de l'OPC et les reportings mensuels.

GASPAL EURO OPPORTUNITÉS :
OPCVM actions « situations spéciales » zone Euro, éligible au PEA

GASPAL EURO OPPORTUNITES repose sur une approche « stock picking » de sélection de valeurs grandes et moyennes capitalisations sous valorisées, susceptibles de bénéficier d’une évolution de leur capital (OPA, rachat du flottant…) ou d’une restructuration industrielle ou financière.

GASPAL CROISSANCE DIVIDENDES :
OPCVM actions rendement zone Euro, éligible au PEA (parts de capitalisation IC et RC, part de distribution RD)

GASPAL CROISSANCE DIVIDENDES repose sur une approche « bottom up » de sélection de valeurs offrant un rendement attrayant. Il cherche des valeurs à forts dividendes ainsi que des valeurs dont le dividende offre un bon potentiel de croissance à moyen et long terme.

INVESTISSEURS PROFESSIONNELS - MENTIONS LÉGALES GASPAL GESTION

PRÉAMBULE
Notre site internet présente des OPC dont la commercialisation est autorisée en France et éventuellement dans d’autres pays, avant de poursuivre sur notre site, merci de bien vouloir en prendre connaissance et de les accepter. Leur visualisation requiert l'acceptation de votre part des conditions exposées ci-dessous. Si vous n'acceptez pas ces conditions, nous vous invitons à ne pas accéder aux pages suivantes. La société de gestion ne saurait être tenue pour responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site.

Vous êtes actuellement connecté au site : www.gaspalgestion.com, édité par GASPAL GESTION, société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF sous le n° GP 98-31.
Capital Social : 278 900 €
Siège social : 7 boulevard de la Madeleine 75001 PARIS
N° d’inscription du RCS : Paris 419 439 377
N° d’identification TVA : FR96419439377

CONDITIONS D’UTILISATION DU SITE
GASPAL GESTION ne saurait être tenu responsable des différentes informations financières et boursières contenues sur ce site.
GASPAL GESTION vous informe par ailleurs que le contenu ainsi que la présentation du site peuvent être modifiés à tout moment.
GASPAL GESTION porte à votre connaissance que les informations contenues dans ce site ne sauraient en aucun cas être constitutives d’une quelconque proposition contractuelle ni même revêtir les caractéristiques d’une simple offre ou proposition d’investissement dans l’un de nos supports d’investissements. L’investissement dans des produits peut entrainer un risque de perte en capital. Il revient à tout investisseur, préalablement à toute décision d’investissement, de vérifier auprès de ses conseils habituels que l’accès à nos produits lui est adapté et ne fait pas l’objet d’une restriction quelconque due à son statut juridique et ou qu’il n’est pas ressortissant d’un pays ou les lois interdisent ou réglementent l’accès à certains produits.
Ces renseignements figurent donc à but purement informatifs. Tout investissement dans les fonds GASPAL GESTION ne pourrait se faire qu’après avoir consulté au préalable le document d’information clef pour l’investisseur ainsi que les rapports annuels des fonds. Pour de plus amples informations merci de prendre contact avec Mr Christian GINOLHAC, cginolhac@gaspalfinance.com
Malgré l’attention portée par nos services au contenu de ce site, GASPAL GESTION ne saurait être tenue responsable d’une quelconque erreur, omission, imprécision ou information erronée figurant sur ce site.
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La société de gestion ne saurait être tenue responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site.

PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES
Conformément à la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978, GASPAL GESTION vous informe que l’utilisateur de ce site bénéficie d’un droit d’accès, de rectification ou de suppression de ces données personnelles conformément à la loi « informatique et liberté » du 6 janvier 1978 Pour l’exercer, tout utilisateur peut s’adresser au gestionnaire de ce site par :
- Courrier : 7 Boulevard de la Madeleine - 75001 Paris
- Email : info@gaspalgestion.com

LIENS HYPERTEXTES ET VIRUS
L’utilisateur reconnait utiliser les différents logiciels de protection contre l’intrusion de virus, GASPAL GESTION ne saurait être tenu responsable de tout préjudice subis par l’utilisateur de ce site.
GASPAL GESTION ne saurait en outre être tenu responsable de l’utilisation de liens hypertextes qui pourraient figurer sur ce site.

DROITS D’AUTEURS ET PROPRIÉTÉS INTELLECTUELLES
GASPAL GESTION est propriétaire de l’ensemble des éléments constituant ce site (données, dessins, graphiques).
Toute reproduction, diffusion ou rediffusion de ce site qu’elle soit totale ou partielle sans le consentement express et préalable de GASPAL GESTION est interdite.

Vous devez cocher la case pour accepter et continuer
Je suis un Investisseur Professionnel en France et je reconnais et accepte pleinement cette clause de non-responsabilité ainsi que les Conditions générales et la Politique de confidentialité.

INVESTISSEURS NON PROFESSIONNELS - MENTIONS LÉGALES GASPAL GESTION

PRÉAMBULE
Notre site internet présente des OPC dont la commercialisation est autorisée en France et éventuellement dans d’autres pays. Avant de poursuivre sur notre site, merci de bien vouloir prendre connaissance de nos mentions légales et de les accepter. Leur visualisation requiert l'acceptation de votre part des conditions exposées ci-dessous. Si vous n'acceptez pas ces conditions, nous vous invitons à ne pas accéder aux pages suivantes. La société de gestion ne saurait être tenue pour responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site.

Vous êtes actuellement connecté au site : www.gaspalgestion.com, édité par GASPAL GESTION, société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF sous le n° GP 98-31.
Capital Social : 278 900 €
Siège social : 7 boulevard de la Madeleine 75001 PARIS
N° d’inscription du RCS : Paris 419 439 377
N° d’identification TVA : FR96419439377

CONDITIONS D’UTILISATION DU SITE
GASPAL GESTION ne saurait être tenu responsable des différentes informations financières et boursières contenues sur ce site.
GASPAL GESTION vous informe par ailleurs que le contenu ainsi que la présentation du site peuvent être modifiés à tout moment.
GASPAL GESTION porte à votre connaissance que les informations contenues dans ce site ne sauraient en aucun cas être constitutives d’une quelconque proposition contractuelle ni même revêtir les caractéristiques d’une simple offre ou proposition d’investissement dans l’un de nos supports d’investissements. L’investissement dans des produits peut entrainer un risque de perte en capital. Il revient à tout investisseur, préalablement à toute décision d’investissement, de vérifier auprès de ses conseils habituels que l’accès à nos produits lui est adapté et ne fait pas l’objet d’une restriction quelconque due à son statut juridique et ou qu’il n’est pas ressortissant d’un pays ou les lois interdisent ou réglementent l’accès à certains produits.
Ces renseignements figurent donc à but purement informatifs. Tout investissement dans les fonds GASPAL GESTION ne pourrait se faire qu’après avoir consulté au préalable le document d’information clef pour l’investisseur ainsi que les rapports annuels des fonds. Pour de plus amples informations merci de prendre contact avec l'un des responsables de la Société.
info@gaspalgestion.com
Malgré l’attention portée par nos services au contenu de ce site, GASPAL GESTION ne saurait être tenue responsable d’une quelconque erreur, omission, imprécision ou information erronée figurant sur ce site.
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La société de gestion ne saurait être tenue responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site.

PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES

Conformément à la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978, GASPAL GESTION vous informe que l’utilisateur de ce site bénéficie d’un droit d’accès, de rectification ou de suppression de ces données personnelles conformément à la loi « informatique et liberté » du 6 janvier 1978 Pour l’exercer, tout utilisateur peut s’adresser au gestionnaire de ce site par :
- Courrier : 7 Boulevard de la Madeleine - 75001 Paris
- Email : info@gaspalgestion.com

LIENS HYPERTEXTES ET VIRUS
L’utilisateur reconnait utiliser les différents logiciels de protection contre l’intrusion de virus, GASPAL GESTION ne saurait être tenu responsable de tout préjudice subis par l’utilisateur de ce site.
GASPAL GESTION ne saurait en outre être tenu responsable de l’utilisation de liens hypertextes qui pourraient figurer sur ce site.

DROITS D’AUTEURS ET PROPRIÉTÉS INTELLECTUELLES
GASPAL GESTION est propriétaire de l’ensemble des éléments constituant ce site (données, dessins, graphiques).
Toute reproduction, diffusion ou rediffusion de ce site qu’elle soit totale ou partielle sans le consentement express et préalable de GASPAL GESTION est interdite.

Vous devez cocher la case pour accepter et continuer
Je suis un Investisseur Non Professionnel en France et je reconnais et accepte pleinement cette clause de non-responsabilité ainsi que les Conditions générales et la Politique de confidentialité.